Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Conference papers

Détection du glyphosate par inhibition enzymatique

Abstract : Les pesticides sont des substances chimiques largement utilisées en agriculture pour protéger les cultures et les semences avant et après la récolte. Ils ont apporté des bénéfices économiques importants depuis leur mise sur le marché. En même temps, leur généralisation a créé de sérieux problèmes liés à leurs effets sur l’environnement et sur la santé humaine1. En raison de son efficacité à tuer les mauvaises herbes avec un coût modéré, le glyphosate est l'un des pesticides les plus utilisés au monde. Bien qu’il soit considéré moins toxique par rapport aux autres pesticides chimiques, le glyphosate a suscité la préoccupation publique en raison de son utilisation massive conduisant à sa détection ainsi que ces résidus dans les eaux de surfaces2. Depuis nos connaissances, aucun système de détection efficace et peu coûteux de glyphosate n'est actuellement disponible. Un tel système, qui permettrait de détecter la contamination sur place et en temps réel, est nécessaire de toute urgence pour alerter les autorités locales et sensibiliser la population. Dans cette optique, nous étudions le potentiel de développement d’une méthode rapide, peu coûteuse et écologique pour surveiller la contamination des eaux de surface par le glyphosate. Le principe de détection est basé sur l'inhibition de l'activité de deux enzymes, l'exonucléase I (Exo I) et la T5 exonucléase (T5 Exo) par le glyphosate. Ces deux enzymes digèrent les oligonucléotides en séquences plus courtes jusqu'aux mononucléotides. En présence du glyphosate dans le milieu réactionnel, l'activité des deux enzymes est inhibée et la digestion est retardée. En utilisant le SYBR Gold comme sonde de fluorescence, la détection du glyphosate est réalisée par spectroscopie de fluorescence : puisque la digestion enzymatique est freinée, l'intensité de fluorescence de la sonde augmente avec des quantités croissantes en glyphosate, ce qui indique la perte de la digestion enzymatique en présence de ce contaminant. Dans les conditions optimales, cette méthode permet la détection spécifique et reproductible du glyphosate dans une gamme de linéarité entre 100 et 500 μM, ce qui ouvre la voie à la détection éventuelle du glyphosate dans des matrices réelles à des limites de détection plus appropriées.
Complete list of metadata

https://hal-univ-pau.archives-ouvertes.fr/hal-03814701
Contributor : Mohamed Amine BERKAL Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 14, 2022 - 10:21:48 AM
Last modification on : Thursday, November 10, 2022 - 12:08:35 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03814701, version 1

Collections

Citation

Mohamed Amine Berkal, Jean-Jacques Toulmé, Corinne Parat, Corinne Nardin. Détection du glyphosate par inhibition enzymatique. Journées de la Société Chimique de France dans le Grand Sud-Ouest, Jul 2022, Toulouse, France. ⟨hal-03814701⟩

Share

Metrics

Record views

0

Files downloads

0