Weather shocks, coping strategies and household well-being: Evidence from rural Mauritania - Archive ouverte HAL Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year :

Weather shocks, coping strategies and household well-being: Evidence from rural Mauritania

Chocs météorologiques, stratégies d'adaptation et bien-être des ménages ruraux en Mauritanie

(1) , (2)
1
2

Abstract

The extent to which farm households can successfully employ coping strategies to smooth their consumption in the face of droughts depends crucially on the intensity of the climatic shocks. In this study, we analyse geo-coded climate data matched with household data from the two rounds of Mauritania’s Permanent Survey on Living Conditions of Households (EPCV) to compare the impact of the 2008 and 2014 droughts on rural households’ welfare and the adaptation strategies that they subsequently employed. The 2008 and 2014 droughts differ sharply in intensity. The 2008 drought was localized with about 45% rural households reporting loss of livestock. In contrast, the 2014 drought was the worst in a decade and affected nearly all parts of the country. We generate a number of indicators of drought intensity in Mauritania and examine their impact on per capita consumption, livestock assets and poverty incidence among Mauritanian households. We find that households living in departments where the 2014 drought was at least one standard deviation more intense relative to the department’s long-term precipitation average have an 11.9% lower per capita consumption and 8.9% higher likelihood of falling below the national poverty line compared to households which faced less-intense drought. Importantly, we observe no such welfare losses during the 2008 drought. Change in household asset portfolio sheds light on these findings: Household wealth fell during both periods of drought, implying that farm households attempted to maintain consumption by liquidating assets, especially livestock. However, ownership of small ruminants (goats and sheep) grew, suggesting a greater reliance on more drought-resistant livestock species. The sale of livestock and raising of greater numbers of small ruminants helped maintain consumption levels during the 2008 drought but did not entirely compensate for the losses or could prevent households from reducing consumption during the 2014 drought.
La capacité des ménages agricoles à utiliser avec succès des stratégies d'adaptation pour lisser leur consommation face aux sécheresses dépend fondamentalement de l'intensité des chocs climatiques. Dans cette étude, nous analysons les données climatiques géocodées couplées aux données des ménages issus des deux cycles de l'Enquête Permanente sur les Conditions de Vie des Ménages (EPCV) de Mauritanie afin de comparer l'impact des sécheresses de 2008 et 2014 sur le bien-être des ménages ruraux et les stratégies d'adaptation qu'ils ont ensuite employées. Les sécheresses de 2008 et 2014 diffèrent fortement en intensité. La sécheresse de 2008 était localisée, environ 45 % des ménages ruraux ayant déclaré avoir perdu du bétail. En revanche, la sécheresse de 2014 a été la pire de la décennie et a touché presque toutes les régions du pays. Nous générons un certain nombre d'indicateurs de l'intensité de la sécheresse en Mauritanie et examinons leur impact sur la consommation par tête, les biens d'élevage et l'incidence de la pauvreté parmi les ménages mauritaniens. Nous constatons que les ménages vivant dans les départements où la sécheresse de 2014 était au moins d'un écart-type plus intense par rapport à la moyenne des précipitations à long terme du département ont une consommation par habitant inférieure de 11,9 % et une probabilité supérieure de 8,9 % de tomber sous le seuil national de pauvreté par rapport aux ménages qui ont été confrontés à une sécheresse moins intense. Il est important de noter que nous n'avons pas observé de telles pertes de bien-être pendant la sécheresse de 2008. L'évolution du portefeuille d'actifs des ménages éclaire ces résultats : La richesse des ménages a diminué pendant les deux périodes de sécheresse, ce qui implique que les ménages agricoles ont tenté de maintenir leur consommation en liquidant leurs actifs, en particulier le bétail. Cependant, la possession de petits ruminants (chèvres et moutons) a augmenté, ce qui suggère une plus forte dépendance à l'égard d'espèces de bétail plus résistantes à la sécheresse. La vente de bétail et l'élevage d'un plus grand nombre de petits ruminants ont contribué à maintenir les niveaux de consommation pendant la sécheresse de 2008, mais n'ont pas entièrement compensé les pertes ou empêché les ménages de réduire leur consommation pendant la sécheresse de 2014.
Fichier principal
Vignette du fichier
Working paper Sept-09.pdf (488.03 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02946273 , version 1 (23-09-2020)
hal-02946273 , version 2 (20-09-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02946273 , version 2

Cite

Mamoudou A Ba, Mazhar Mughal. Chocs météorologiques, stratégies d'adaptation et bien-être des ménages ruraux en Mauritanie. 2021. ⟨hal-02946273v2⟩
375 View
385 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More