Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

« “Les nuages... Les nuages qui passent... Là-bas... Là-bas... Les merveilleux nuages !”

Abstract : Cet article établit que le nuage est constitutif d’une poétique baudelairienne. En effet, dans le Spleen de Paris, le nuage s’associe à la rêverie. Il relève de l’indéfini, et suggère un je ne sais quoi. Le poème en prose peut se penser comme un nuage, à la fois insignifiant et menaçant.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-pau.archives-ouvertes.fr/hal-02919638
Contributor : Sandrine Bédouret <>
Submitted on : Sunday, August 23, 2020 - 5:50:32 PM
Last modification on : Monday, August 24, 2020 - 3:22:13 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02919638, version 1

Collections

Citation

Sandrine Bédouret-Larraburu. « “Les nuages... Les nuages qui passent... Là-bas... Là-bas... Les merveilleux nuages !”. Bernadet Arnaud; Kachler Olivier; Laplantine Chloé. L’Utopie de l’art. Mélanges offerts à Gérard Dessons, 2020, 978-2-406-08963-6.p.0159. ⟨hal-02919638⟩

Share

Metrics

Record views

13

Données de recherche