Ségrégation et pluralité au sein du un‑s espagnol adjoint : De l’élémentaire au collectif, du qualitatif au quantitatif - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2015

Ségrégation et pluralité au sein du un‑s espagnol adjoint : De l’élémentaire au collectif, du qualitatif au quantitatif

(1)
1
Francis Tollis

Abstract

Des langues romanes, le castillan est sans doute parmi celles qui, de nos jours, font de l’issue du un- latin un usage d’autant plus large qu’il continue d’y être pluralisable – quoique défectivement. Ce sont précisément les conditions et/ou les conséquences sémantiques de cette pluralisation en contexte périnominal qui sont ici abordées. Pour un-s, la question est donc celle de ses effets – la finition générique interfixée en -o- ou en -a- -étant ici neutralisée. On se penchera moins sur les différentes approches référentielles auxquelles cet agrégat se prête, en tant qu’il intègre en lui un un-, que sur les éventuelles distorsions imputables à la rencontre de ce dernier avec le pluriel (masculin ou féminin) : moins .sur ses types d’application énonciative que sur les familles d’effets surajoutés – si familles il y a.
Not file

Dates and versions

hal-02179950 , version 1 (11-07-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02179950 , version 1

Cite

Francis Tollis. Ségrégation et pluralité au sein du un‑s espagnol adjoint : De l’élémentaire au collectif, du qualitatif au quantitatif. Begioni, Louis and Placella Sommella, Paola and Rocchetti, Alvaro. Problématiques de langues romanes : linguistique, politique des langues, didactique, culture. Hommage à Alvaro Rocchetti, 69, Schena editore, pp.291-302, 2015, Biblioteca della ricerca. Linguistica, 978-88-6806-029-9. ⟨hal-02179950⟩

Collections

UNIV-PAU ALTER
15 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More