Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Des poèmes à la poétique, de la poétique aux poèmes chez Henri Meschonnic.

Résumé : Des poèmes à la poétique, de la poétique aux poèmes chez Henri Meschonnic. À la lecture des oeuvres d'Henri Meschonnic, on est fréquemment interpellé par cet apparent paradoxe : autant la critique du rythme est complexe dans sa structure et sa densité, autant les poèmes d'Henri Meschonnic peuvent paraître simples. Ce dernier, s'en est d'ailleurs expliqué dans un interview publié dans la revue Nu(e), au cours duquel Gérard Dessons notait cette constante de recueil en recueil : Cette simplicité dont tu parles n'est pas cherchée, n'est pas voulue, mais elle est sans doute très fortement liée au sens que j'ai qu'il n'y a aucune opposition entre la poésie et le langage qu'on appelle ordinaire. Pour moi, la poésie se fait dans le langage ordinaire, et d'abord, quitte à avoir l'air de me contredire, je dirais que ce qu'on appelle le langage ordinaire n'existe pas, au sens où on l'oppose au langage poétique. Donc, il n'y a ni langage poétique ni langage ordinaire. Il n'y a que le langage tout court, dans lequel, éventuellement, un sujet s'invente. Pas : s'inscrit. S'invente. Si cela donne une impression de simplicité, c'est peut-être qu'il n'y a pas moyen de dire autrement. Et cela peut passer par des bizarreries de langage. 1 Cette conception du langage continu entre l'ordinaire et le poétique justifie la pensée de l'écriture « comme une subjectivation invasive, presque maximale du langage » que l'on retrouve identique dans l'écriture de poèmes, de traductions, notamment celles de la bible et de réflexions théoriques. Mais avant d'être théoricien, Henri Meschonnic est poète, et son activité théorique puise dans cette activité poétique. Il publie ses premiers poèmes en 1962 dans la revue Europe, sous le titre « Poèmes d'Algérie » et remporte le prix Max Jacob pour son recueil Dédicaces Proverbes, publié chez Gallimard en 1972. Entre autres recueils, on peut citer Voyageurs de la voix qui a obtenu le prix Mallarmé en 1986, Je n'ai pas tout entendu, publié en 2000, Parole rencontre en 2008 ou De monde en monde en 2009. Nous voudrions montrer que les poèmes d'Henri Meschonnic cherchent à suggérer des sentiments et des impressions « ordinaires », c'est-à-dire qu'ils s'ancrent dans un rapport à l'autre. Cette conception du poème fonde alors les concepts-clés de sa poétique que sont le sujet et l'historicité. Si l'écriture de poèmes est première, influencée par la traduction de la bible, sa théorie critique du rythme repose sur le principe que le langage est un continu corps-langage, langue-oeuvre, langage ordinaire-langage poétique. La réflexion créative et la réflexion théorique ne cessent d'interagir. Pour cela, nous montrerons que les poèmes allient une réflexion sur le sens de la vie et le sens du langage, de manière à faire émerger un sujet. Ces poèmes se construisent dans une historicité, qui appréhende le temps non pas comme cycle mais comme un continu aux interactions fécondes. Meschonnic invite enfin à penser le langage en système, hors des structures.
Complete list of metadatas

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-pau.archives-ouvertes.fr/hal-02112975
Contributor : Sandrine Bédouret <>
Submitted on : Saturday, April 27, 2019 - 3:17:26 PM
Last modification on : Friday, March 20, 2020 - 12:26:03 PM

File

meschonnic continu Bédouret.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02112975, version 1

Collections

Citation

Sandrine Bédouret-Larraburu. Des poèmes à la poétique, de la poétique aux poèmes chez Henri Meschonnic.. Modern French Identities, Oxford ; Bern ; Berlin ; Bruxelles ; Frankfurt, M. ; New York, NY ; Wien : Peter Lang, 2013. ⟨hal-02112975⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

57