Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Jacques Roubaud, une écriture du palimpseste

Résumé : La quatrième de couverture de l'ouvrage de Gérard Genette Palimpsestes, donne à lire : « Un palimpseste est un parchemin dont on a gratté la première inscription pour en tracer une autre, qui ne la cache pas tout à fait, en sorte qu'on peut y lire, par transparence, l'ancien sous le nouveau. On entendra donc, au figuré, par palimpsestes (plus littéralement : hypertextes), toutes les oeuvres dérivées d'une oeuvre antérieure, par transformation ou par imitation. De cette littérature au second degré, qui s'écrit en lisant, la place et l'action dans le champ littéraire sont généralement, et fâcheusement, méconnues ». Dans cet ouvrage, Genette liste ensuite les différents procédés hypertextuels et les illustre d'exemples littéraires variés. Assez rapidement, le théoricien évoque les pratiques oulipiennes (ch IX), comme « avatars modernes de la parodie, ou transformation textuelle à fonction ludique 1 ». Il les considère comme des palimpsestes ludiques et hasardeux. Jacques Roubaud, membre éminent de l'Oulipo a participé à ces expériences textuelles. Mathématicien-poète, Il combine les formes mathématiques et les formes poétiques. Aussi travaille-t-il très souvent, mais pas exclusivement sur des formes fixes (sonnet, sextine) et pose la poésie comme une mémoire :« La poésie est mémoire. La poésie est mémoire d'une langue 2 », car « la forme-poésie met une langue en mémoire : son être, ses changements, ses constituants, ses sons, sa syntaxe, es accents, ce qui s'y ressent, ce qui s'y dit 3 ». Plus encore, les textes de Jacques Roubaud sont mémoires de textes anciens, de rencontres, de croisements, d'appropriations, de réécritures. Nous voudrions alors montrer que contrairement, à ce que dit G. Genette, l'écriture en palimpseste de Roubaud n'est pas un simple jeu hérité du surréalisme, mais une pratique poétique assumée et aboutie. Pour cela, nous réfléchirons aux procédés hypertextuels qui ont permis l'écriture de l'autobiographie de J. Roubaud, encore fortement innervée de surréalisme. Ensuite, nous montrerons en quoi les formes fixes sont pensées comme des palimpsestes. Enfin nous montrerons comment l'écriture en palimpseste permet d'ouvrir sur de nouvelles formes poétiques, à travers l'exemple de l'octine. 1) Une autobiographie en palimpsestes Autobiographie, chapitre dix 4 est une oeuvre déstabilisante, qui se donne à lire comme une autobiographie mais résiste à tous les critères établis dans le pacte autobiographique de Philippe Lejeune. En fait, loin de nous raconter sa vie, Jacques Roubaud nous raconte ses rencontres littéraires. Ainsi, la quatrième de couverture explicite ce fonctionnement en palimpseste : « Il m'est arrivé en 1918 la première aventure céleste de monsieur Antipyrine, en 1919, la deuxième ; en 1918 encore la lucarne ovale de Pierre Reverdy, en 1923 RroseSélavy de Marcel Duchamp et Robert Desnos… De tous ces poèmes, composés dans les dix-huit années (1914-1932) qui précédèrent ma naissance, j'ai fait ce livre, chapitre dixième d'une autobiographie : la vie est unique, mais les paroles d'avant la mémoire font ce qu'on en dit ». Ces poèmes « avec moments de repos en prose », pour reprendre le sous-titre de Roubaud, sont numérotés en petites sections de 1 à 317, qui composent six cahiers ; certaines sections ont un titre, d'autres non.
Complete list of metadatas

Cited literature [10 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-pau.archives-ouvertes.fr/hal-02088171
Contributor : Sandrine Bédouret <>
Submitted on : Tuesday, April 2, 2019 - 4:07:52 PM
Last modification on : Thursday, March 5, 2020 - 7:14:12 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, July 3, 2019 - 5:10:47 PM

File

Roubaud palimpseste Bédouret....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02088171, version 1

Collections

Citation

Sandrine Bédouret-Larraburu. Jacques Roubaud, une écriture du palimpseste. Palimpseste, May 2016, Toulouse, France. ⟨hal-02088171⟩

Share

Metrics

Record views

81

Files downloads

443